Bases de l’interprétation du bilan phosphocalcique et de l’ostéodensitométrie osseuse

Voici l’excellente présentation du Dr Andrea Trombetti sur les Bases de l’interprétation du bilan phosphocalcique et de l’ostéodensitométrie osseuse.

Cliquer sur l’image pour télécharger la présentation au format PDF (2.9 Mo, 6 planches par page)

Capture d’écran 2013-11-07 à 22.12.03

  • Il parle du diagnostic de l’ostéoporose par la densitométrie osseuse
  • Il parle de l’outil FRAX®  qui a été développé par l’OMS pour évaluer les risques de fractures des patients. Il est basé sur des modèles individuels de patients qui intègrent les risques associés avec des facteurs de risques cliniques aussi bien que la Densité Minérale Osseuse (DMO) au col fémoral. http://www.shef.ac.uk/FRAX

Capture d’écran 2013-11-07 à 22.18.59

  • Il parle ensuite de l’exploration du métabolisme phosphocalcique en 4 points:
    • Physiologie et exploration du métabolisme du calcium
    • Physiologie et exploration du métabolisme du phosphate
    • Parathormone et vitamine D
    • Evaluation du remodelage osseux par des marqueurs biochimique
      • Bone formation: total alkaline phosphatase, bone specific alkaline phosphatase, osteocalcin, procollagen type I Carboxyterminal Propeptide (PICP), Procollagen type I Aminoterminal Propeptide (PINP)
      • Bone resorption: hydroxyproline, deoxyproline, C-terminal I Collagen Cross-linking Telopeptide (CTX), N-terminal I Collagen Cross-linked Telopeptide (NTX), hydroxyglycosides, bone sialoprotein, tartrate-resistant acid phosphatase

Voir aussi

Prédiction du risque fracturaire – pas uniquement une question de densité osseuse de Thomas Lehmann et coll dans le Forum Médical Suisse du 6.11.2013 Free Full Article

Source

Image à la une

Étiquettes : ,

Catégories : Electrolytes, Néphrologie, Présentation

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

S'abonner

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

3 commentaires sur “Bases de l’interprétation du bilan phosphocalcique et de l’ostéodensitométrie osseuse”

  1. mimi
    19 février 2014 à 17:45 #

    bonsoir a tous
    une question qui me fait reflechir sans avoir une reponse
    on sait que la 1.25 di (oh ) vitd3 est la forme active de la vit D
    dans la prise en charge de l Hyperparathyroidie on insiste a ne pas prescrire cette forme puisq il y a un risque d hypercalcemie et d aggravation de la retention phosphoré
    de ce fait on prescrit les dervie de la vitamine D natives (cela est valable lorsq la PTH n est pas trooop elevé )
    ma question cette derivé de la vitamine D sera ulterieurement converti en vit d active et on aura les memes consequences
    si elle n est pas converti elle est n est pas active et on aura aucun effet
    besoin d explications pleaaaaaaaase

    J'aime

  2. 5 mars 2014 à 23:23 #

    merci cher professeur
    derivé de la vitamine D bien entendu les formes natives de la vitamine D
    d aprés mes petites lectures :la prescription de la vitamine D native est mieux indiqué comme supplementation dans tous les stades de la MRC par la suite l activation de cette forme est bien regulé selon les besoins de l organisme
    par contrés les dervés actifs ne sont pas regulé aprés apport exogene et le risque d hypercalcemie et d hyperphosphoremie peut etre grave
    cordialement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :