Recommandations européennes 2012 pour la prise en charge de l’anémie chez les patients insuffisants rénaux

Voici l’excellente présentation du Dr Fabien Stucker sur les recommandations KDIGO 2012 sur la prise en charge de l’anémie en cas d’insuffisance rénale chronique.

Cliquer sur l’image pour ouvrir le fichier au format PDF (8.1 Mo)

La présentation passe en revue les 4 chapitres de ces recommandations, à savoir les investigations en cas d’anémie, le traitement par du fer, l’utilisation de l’érythropoïétine et  d’autres agents pour traiter l’anémie et l’utilisation des transfusions pour traiter l’anémie.

Pour une discussion circonstanciée avec des exemples pratiques, je vous conseille l’article du Kidney International « Summary of the KDIGO guidelin on anemia and comment: reading between the (guide)line(s)« [1]

Je vous propose un exercice un peu différents, basé sur le niveau de preuve de ces recommandations.

Pour rappel, voici le système de gradation de ces recommandations:

Classement de la solidité des recommandations Solidité Formulation
Niveau 1 Forte « Nous recommandons… doit »
Niveau 2 Faible « Nous suggérons… pourrait »
Classement de la qualité des preuves Qualité des preuves Signification
A Elevée Nous sommes confiants que l’impact réel est proche de l’estimation de celui-ci
B Modérée L’impact réel est probablement proche de l’estimation de celui-ci mais il n’est pas impossible qu’il y ait une différence substantielle
C Basse L’impact réel peut être substantiellement différent de son estimation
D Très basse L’estimation de l’impact est très imprécise, et sera souvent éloignée de l’impact réel

J’ai dénombré 56 recommandations, dont 22 ne sont pas gradées (40%), 20 sont de niveau 2 (35%) et 14 sont de niveau 1 (25%). Sur le quart des ces recommandations dont la solidité est considérée comme forte, la qualité des preuves est élevée pour 2 (!), modérée pour 7 , basse pour 1 et très basse pour 4.

Arrêtons-nous sur ces recommandations de niveau 1A et 1B (en anglais pour ne pas trahir l’énoncé):

  • 3.6: In all adult patient, we recommend that ESAs not be used to intentionnally increase the Hb concentrations above 130 g/l. (1A)
    Cette recommandation vient des étude TREAT, CREATE et CHOIR, principalement.
  • 3.17.2: We recommend that ESA therapy be stopped in patients who develop antibody-mediated PRCA. (1A)
    Cela semble une très bonne recommandations (!)
  • 2.3: When the initial dose of IV iron dextran is administred, we recommend (1B) and when the initial dose of IV nondextran iron is administred, we suggest (2C) that patients be monitored for 60 minutes after the infusion, and that resuscitatives facilities (including medications) and personnel trained to evaluate and treat serious adverse reactions be available.
    Les fers utilisés en Suisse ne sont pas des dextranes, cela n’empêche que des réactions allergiques sont possible.
  • 3.2: In initiating and maintaining ESA therapy, we recommend balancing the potential benefits of reducing blood transfusion and anemia-related symptoms against the risks of harm in individual patients (e.g., stroke, vascular access loss, hypertension). (1B)
    Cela semble une très bonne recommandations (!)
  • 3.3: We recommend using ESA therapy with great caution, if at all, in CKD patients with active malignancy – in particular when cure is the anticipated outcome – (1B), a history of stroke (1B), or a history of malignancy (2C).
  • 3.8.2: We recommend that ESA dose adjustments be made based on the patient’s Hb concnentration, rate of change in Hb concentration, current ESA dose and clinical circumstances. (1B)
    Cela semble une très bonne recommandations (!)
  • 3.16.1: We recommend not using androgens as an adjuvant to ESA treatment. (1B)
  • 3.17.3: We recommend peginesatide be used to treat patients with antibody-mediated PRCA. (1B)
    Voir cet article Un nouveau médicament pour traiter l’anémie rénale
  • 4.1.1: When managing chronic anemia, we recommend avoiding, when possible, red cell transfusion to minimize the general risks related to their use. (1B)
    Cela semble une très bonne recommandations (!)

Ce que je vais changer sur la Prise en charge anémie:

  • En fait, pas grand chose, j’élargis la fourchette d’hémoglobine et je suis contente si celle-ci est entre 100 et 120 g/l. (?)
  • Je ne dépasse pas – intentionnellement – les 130 g/l. (1A)
  • J’ai pris connaissance que si la ferritine est < 500 µg/l ou la TSAT < 30% je peux essayer d’abord de donner du fer avant de débuter un traitement d’érythropoïétine.(2C)
  • Enfin, pour les doses d’érythropoïétine, j’essaie de ne pas dépasser le double de la dose initiale basée sur le poids. (2D)

N’hésitez pas à parcourir ces recommandations pour vous faire votre propre idée. N’oubliez pas que les recommandations sont faites pour des populations, alors que le docteur est là pour son patient et qu’une taille ne peut pas aller à tout le monde

Source

KDIGO Clinical Practice Guideline for Anemia in Chronic Kidney Disease

1. Drüeke TB, Parfrey PS: Summary of the KDIGO guideline on anemia and comment: reading between the (guide)line(s). Kidney Int 2012, 82:952–960.

Étiquettes : , ,

Catégories : Insuffisance rénale chronique, Néphrologie

Auteur :Dr Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

S'abonner

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

7 commentaires sur “Recommandations européennes 2012 pour la prise en charge de l’anémie chez les patients insuffisants rénaux”

  1. 12 novembre 2012 à 19:19 #

    La valeur cible de HB est-elle entre 12 ou 10?

    J'aime

    • 16 novembre 2012 à 09:51 #

      Cher Farid,
      La valeur cible d’hémoglobine pour les patients en dialyse est entre 100 et 120 g/l et plutôt autour de 100 g/l pour les patients en pré-dialyse. Ceci dépendant des symptômes des patients.
      Bien à vous.

      J'aime

  2. mekki kerroumi
    19 décembre 2012 à 23:52 #

    pourquoi l’objectif de l’hémoglobine chez les auriques est de 110g/l et pas de120g/l

    J'aime

    • 27 décembre 2012 à 18:33 #

      Cher Mekki,
      On postule que chez le patient anurique la perte de poids sera plus importante durant la séance et ainsi que le risque d’hémoconcentration est plus grand avec augmentation de l’hématocrite en fin de dialyse.
      Bien à vous

      J'aime

  3. atmane
    26 juin 2013 à 16:16 #

    est ce qu’il faut se baser sur les valeurs normales de fer sérique pour corriger l’anémie chez l’insuffisant rénal ou sur la saturation de la transferrine?

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Prise en charge de l’insuffisance rénale chronique en 2012 | NEPHROHUG - 17 décembre 2012

    […] Prise en charge anémie: voir article « Recommandations européennes 2012 pour la prise en charge de l’anémie chez les patients insuffisa…«  […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :