Estimation du débit de filtration glomérulaire

Le débit de filtration glomérulaire (DFG) permet d’évaluer la fonction des reins et en découle la classification actuelle de l’insuffisance rénale chronique en 5 stades. Comme j’en discutais dans cet article – Protéinurie, aspect pratique - l’ajout de la protéinurie au DFG a permis d’améliorer cette classification.

Le débit de filtration glomérulaire n’est pas directement mesuré mais estimé par différentes formules (Cockroft-Gault, MDRD, CKD-EPI). On parle de débit de filtration glomérulaire estimé, qui est abrégé DFGe ou encore d’eGFR pour estimated glomerular filtration rate qui vient de l’anglais (et veut dire la même chose).

Le point important à se rappeler est que le DFG est estimé !

La limite pour parler d’insuffisance rénale chronique a été mise à 60 ml/min et certains patients peuvent l’atteindre, simplement, parce que leur âge avance. En effet, un patient de 40 ans avec une créatinine à 110 µmol/l à un DFGe à 68 ml/min/1.73 m2 selon la formule MDRD – Calculateurs en ligne – et à 80 ans, avec le même taux de créatinine, il n’aura plus que 59 ml/min/1.73 m2. il conviendra de le rassurer, surtout s’il n’a pas de protéinurie.

J’explique à mes patients que le DFG correspond au pourcentage de fonctionnement des reins. Le « vieillissement » normal est de perdre 1% par année.[1-3] En commençant avec une fonction rénale normale (100%) à 30 ans, on se retrouve avec la moitié (50%) à 80 ans, quoi que l’on fasse !

Capture d’écran 2013-03-29 à 13.25.31

De plus, l’estimation du DFG devrait se donner avec un intervalle de confiance. Prenons la figure de l’article de Botev et coll. qui compare le DFG estimé par la formule MDRD (axe des x) avec le DFG mesuré par l’inuline (axe des y).[4] On peut voir qu’un DFGe à 45 ml/min/1.73 m2 (traitillé rouge) correspond à une large variation de DFG mesuré, allant de 90 ml/min/1.73 m2 (traitillé vert) à 30 ml/min/ 1.73 m2(traitillé bleu).

Capture d’écran 2013-03-31 à 15.53.00

De fait, le patient de 80 ans avec un DFGe à 59 ml/min/1.73 m a peut-être un DFG mesuré à 62 ou même 90 ml/min/1.73 m2. S’il n’a pas de protéinurie, de facteurs de risque cardio-vasculaires, d’anémie ou de troubles métaboliques, il y a lieu de le rassurer.

Le DFGe est donc une valeur imprécise qui faut replacer dans le contexte global du patient. Je rapporte souvent cette valeur à l’arrondissant en fonction des valeurs antérieures.

Source

1. Davis DF, Shock NW: Age changes in glomerular filtration rate, effective renal plasma flow, and tubular excretory capacity in adult males. Journal of Clinical Investigation 1950, 29:496–507.

2. Fliser D: Ren sanus in corpore sano: the myth of the inexorable decline of renal function with senescence. Nephrology Dialysis Transplantation 2005, 20:482–485.

3. Lindeman RD, Tobin J, Shock NW: Longitudinal studies on the rate of decline in renal function with age. Journal of the American … 1985.

4. Botev R, Mallie JP, Couchoud C, Schuck O, Fauvel JP, Wetzels JFM, Lee N, De Santo NG, Cirillo M: Estimating Glomerular Filtration Rate: Cockcroft-Gault and Modification of Diet in Renal Disease Formulas Compared to Renal Inulin Clearance. Clin J Am Soc Nephrol 2009, 4:899–906.

Mots-clés : , ,

Catégories: Evaluation clinique du patient rénal, Guide de survie en néphrologie, Insuffisance rénale chronique

Author:Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

24 commentaires le “Estimation du débit de filtration glomérulaire”

  1. Mostapha Habib Allah
    31 mars 2013 at 15:45 #

    indexez vous le DFGe a la surface corporelle ? ou vous laissez des valeurs brutes ?
    merci;

    Mostapha Habib Allah

    • 31 mars 2013 at 15:55 #

      Cher Mostapha,
      Si vous utilisez la formule MDRD ou CKD-EPI, le DFGe est indexé à la surface corporelle. Ce qui n’est pas le cas avec la formule de Cockroft-Gault. Il faut donc faire attention en comparant le DFGe donné par ses différentes formules.
      Bien à vous

  2. Michel
    31 mars 2013 at 16:19 #

    Cher Vincent,

    Merci pour ce bref post fort pertinent.

    Je voulais te poser la même question qu’un autre internaute: utilité de l’indexation à la surface corporelle individuelle? Au fait pourquoi la surface corporelle et pas simplement le poids?

    Et une autre question: pour les patients âgés (> 70 ans ? > 80 an ?), quelle est la meilleure (ou la moins mauvaise) des équations pour estimer le DFG ? Le Cockroft ne serait-il pas supérieur vu qu’il inclus le poids des patients alors que le MDRD est indexé pour une surface corporelle standard (1.73m2)… Je présume qu’il y a des études qui ont comparé les différentes équations.

    Finalement une remarque sur l’intervalle de confiance: beaucoup de choses que nous mesurons en médecine sont imprécises pour diverses raisons (imprécisions de nos outils, variabilité analytique ou biologique). Dans le domaine du laboratoire, ce serait intéressant de recevoir les résultats (par exemple l’INR ou la créatinine) avec un intervalle de confiance ( +/- 1 DS, ou +/-2 DS pour une distribution normale)… Et en poussant le délire un peu plus loin, le labo pourrait préciser si deux résultats sont analytiquement différents. Ce serait très intéressant et certainement utile dans le suivi des patients (est-ce que ces deux taux de potassium sont vraiment différents ou la différence est-elle inférieure à la précision de la mesure et ne reflète que la variabilité analytique /pré-analytique). Je ne sais pas si tu avais connu Michel Rossier, l’ancien chef du labo de chimie clinique des HUG (?), il donnait un cours passionnant sur la question (concept de la « least significant difference » (LSD ;-) ou « least significant change » (LSC)).

    A ma connaissance, le seul domaine où le LSC est utilisé couramment c’est sur les rapports de densitométrie osseuse (pour savoir si deux densités osseuse mesurées chez un patient après X années traduisent un véritable changement où si ce changement peut simplement s’expliquer par l’imprécision de la mesure).

    On se heurte aux limites de notre petit cerveau humain qui arrive mieux à gérer des chiffres « précis » que des intervalles de confiance.

    Amitiés,

    Michel (interniste non néphrologue)

    • 31 mars 2013 at 17:45 #

      Cher Michel,
      J’ai écrit un article sur l’indexation du DFG par la surface corporelle http://nephroblog.org/2010/01/04/arretons-dindexer-le-taux-de-filtration-glomerulaire-a-la-surface-corporelle/
      Pour la moins mauvaise équation, c’est difficile à dire et il faut se rappeler qu’elles reposent toutes sur la mesure de la créatinine sérique et qu’ensuite l’estimation par les formule est plus ou moins bonne. Il faut aussi se rappeler que l’on ne peut pas comparer le résultat de la formule de Cockroft-Gault qui donne la clairance de la créatinine en ml/min et la formule MDRD qui donne le DFG en ml/min/1.73 m2.
      Bien à toi

  3. OUZIALA Messaoud
    13 avril 2013 at 18:24 #

    Bonjour
    je voudrais utiliser votre article qui est très didactique pour une information auprès de confrères médecins généralistes à Paris.
    Le concept de DFG estimé n’est pas encore entré dans la pratique de tous
    Pouvez vous m’autoriser.
    Messaoud OUZIALA , Néphrologue.

  4. ivan Hooft
    22 juin 2013 at 13:04 #

    Bonjour, j’ai une polykystose rénale.

    Durant les deux dernières années, j’ai fait quatre analyses du MDRD. Deux ont été réalisées par un labo médical très connu et deux par le CHU de ma ville. J’ai alterné le labo et CHU.

    Résultat labo 11/2011 MDRD 60 – 11/2012 MDRD 63
    résultat CHU 06 /2012 MDRD 45 – 06/2013 MDRD 47

    Donc entre le labo et le CHU, il y environ 15 pts de différence, c’est quand même important, alors comment est-ce possible et qui croire ?

    Merci pour votre réponse

    • 1 juillet 2013 at 11:32 #

      Cher Ivan,
      Je pense effectivement que c’est la méthode qui diffère entre le laboratoire et le centre universitaire. Vous aviez quelles valeurs de créatinine au moment du calcul des différents débit de filtration glomérulaire estimé par la méthode MDRD (qui utilisait 4 ou 6 variables ?)
      Bien à vous

      • ivan hooft
        1 juillet 2013 at 17:35 #

        La créatinine est différente aussi suivant les labos, donc en fait le calcul de la créatinine est différent aussi….

      • 2 juillet 2013 at 08:46 #

        Cher Ivan,
        Il ne faut pas se fixer sur un seul chiffre, mais sur l’ensemble des résultats (laboratoire, clinique, radiologique…) pour tirer des conclusions sur le pourquoi de ces différences de créatinine.
        Bien à vous

  5. Mostapha
    22 juin 2013 at 14:12 #

    le CHU utilise probablement un dosage enzymatique, le labo un jaffe modifie…il faut se comparer par rapport a la meme methode de doasage

  6. Hory Bernard
    9 septembre 2013 at 16:45 #

    Chacun pourra lire avec bonheur cet article du BMJ qui prolonge mon commentaire précedent qui hélas n’apparait pas sur le blog sur l’interet potentiel de la protéomique urinaire pour déterminer quelles insuffisances rénales vont évoluer plus ou moins rapidement vers le stade 5 (erreur technique de ma part?)

    L’article du BMJ est dans la rubrique : Too Much Medicine
    et s’intitule : « Chronic kidney disease controversy: how expanding definitions are unnecessarily labelling many people as diseased »
    BMJ2013;347:f4298
    merci de tes commentaires Vincent
    Amicalement

  7. Mostapha Habib Allah
    9 septembre 2013 at 18:05 #

    Bonjour,
    pouvez vous svp reposter cet idee sur la proteomique urinaire ?
    a t on utidier le comportement tubulaire de ces potentiels marqueurs ? n’intefere t-il pas avec la cinetique du DFG ?
    Merci

    Mostapha Habib Allah
    Nephrologist, UHC Mohammed VI, Marrakesh, Morocco

  8. Amiel
    3 février 2014 at 16:06 #

    Bonjour ;
    Je suis médecin spécialiste (mais comme vous le savez le cordonnier est souvent le plus mal chaussé ! ). J’ai aujourd’hui 52 ans, mesure 1m93 pour 85 kg (sc = 2,1549). J’ai toujours eu une creatinemie élevée déjà en 1995 : 105 umol/l et aujourd’hui : 115 umol/l. Par ailleurs depuis 2 ans hTA, mais le reste du bilan rénal normal (excrétion albuminé ou prot dans les urines). Certaines fois je m’inquiète beaucoup et d’autres fois je pense que ma grande taille explique en partie ces taux ? Les valeurs de dFG calculés pour Sc 1,73m2 sont à 63 ml/mn, mais me semblent des valeurs calculées qui ne me sont pas appliqua les. A noter une hydronephrose congénitale opérée à l’âge de 10 ans. Mais sur le plan anatomique RAS. Que pensez vous de ce contexte clinique ? J’ai bien entendu peur dans les mauvais jours d’une dégradation qui conduirait à la dialyse. En vous remerciant pour votre aide.

    • Mostapha Habib Allah
      3 février 2014 at 19:52 #

      Bonjour
      Un seul conseil de ma part
      Inquiettez vous putôt pour votre HTA !!!

      cordialement;
      Mostapha

    • 7 février 2014 at 09:38 #

      Cher Amiel,
      J’ai pour ma part 108 umol/l de créatinine et 10 ans de moins !
      Vous n’avez pas de problème anatomique et surtout pas de protéinurie, ce qui est complètement rassurant.
      Il faut par contre vous inquiéter de votre TA en la traitant !
      Bien à vous

  9. Nathalie
    18 novembre 2014 at 05:49 #

    Bonjour Vincent,

    mon père est âgée de 78 ans, environ 1 mètre 75 et 59 kg. Résultats de ses tests sanguins, en date de novembre 2014: créatinine 107 et DFG à 57.

    Son Médecin lui fait repasser une analyse sanguine + urée + urine. Mais pas de collecte d’urine de 24 heures.

    Je suis inquiète car l’année dernière (avril 2013), sa créat. était de 82 et son DFG à 80…

    Rien n’a véritablement changé, si ce n’est de l’anémie (G.R. 4.2; HB 134; Ht 0.397) aux résultats de novembre 2014. (il s’alimente peu, ne cherche pas à se faire la cuisine si personne ne l’encourage)

    Est-ce possible qu’en 17 mois, son DFG se soit abaissé si rapidement??? Est-ce l’anémie la responsable???

    Merci de me répondre.

    Nathalie

  10. David A
    20 novembre 2014 at 01:09 #

    Bonsoir VINCENT,

    J’ai 48 ans. Je mesure 1.78 pour 83kg.
    Cela fait maintenant deux mois que j’ai repris le sport pour pratiquer de la musculation et des séances cardio à raison de 4 séances d’une heure, encadré par un coach sportif.

    Mon problème :

    créatinine : 120umol/l soit 13.6 mg/l
    dfg ckd/epi : 61.3
    dfg mdrd : 56.05

    J’ai consulté un médecin néphrologue qui me dit être en insuffisance rénale.

    J’ai paniqué à entendre ce diagnostique.

    J’ai décidé d’arrêter le sport pendant un mois et de refaire une mesure créatinine et dfg, afin de voir si les taux on baissé.

    Ma question : est-ce le fait de faire du sport peut contribuer à l’altération des résultats permettant de « dépister » une insuffisance rénale et est-ce que je suis malade des reins ?

    Merci pour votre réponse.

    David

Trackbacks/Pingbacks

  1. MedCalc (calculateur médical) version 2.7 à gagner! | NEPHROBLOG - 8 mai 2013

    [...] DFGe (CKD-EPI): voir Estimation du débit de filtration glomérulaire [...]

  2. Quelques considérations sur le débit de filtration glomérulaire | NEPHROBLOG - 14 août 2013

    […] Estimation du débit de filtration glomérulaire […]

  3. La cystatine C pour éviter le surdiagnostic | NEPHROBLOG - 2 octobre 2013

    […] Estimation du débit de filtration glomérulaire […]

  4. 12 "clés" pour une bonne prise en charge hospitalière des patients "néphrologiques" | NEPHROBLOG - 13 novembre 2013

    […] Regarder simplement le taux de créatinine n’est pas suffisant: il faut également calculer le débit de filtration gloméurlaire (DFG) afin d’évaluer le degré d’insuffisance rénale. En fonction de celui-ci, on adaptera la posologie des médicaments, on évitera les médicaments néphrotoxiques, les produits de contraste iodés… voir Estimation du débit de filtration glomérulaire […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 950 autres abonnés