HTA et troubles cognitifs

Une relation de cause à effet entre l’hypertension artérielle (HTA) et le devenir des fonctions cognitives est évoquée depuis longtemps.[0, 1]

Une pression artérielle anormalement élevée représente un risque de développer avec l’âge des troubles cognitifs et une démence.

Blood pressure measuring studio shot

L’imagerie cérébrale montre que l’HTA augmente le risque d’infarctus lacunaire et de modifications de la substance blanche, reflétant l’atteinte silencieuse des petits vaisseaux.

La pression artérielle diastolique (PAD) a tendance à diminuer avec l’âge et la pression artérielle systolique (PAS) à augmenter, ceci en raison d’une rigidification progressive de la paroi artérielle:

  • Une PAS > 180 mmHg et/ou une PAD < 70 mmHg peut augmenter le risque de développer une démence chez la personne âgée.

L’HTA contribue par plusieurs facteurs à la pathogénèse des troubles cognitifs et de la démence:

  • facteurs fonctionnels: stress oxydatif augmenté, dysfonction endothéliale, état inflammatoire au niveau de la paroi vasculaire, perturbation de l’auto-régulation cérébrale, augmentation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique facilitant le passage de toxine.
  • facteurs structuraux: atteinte de la substance blanche (leucoaraïose), atrophie cérébrale résultant de micro-infarctus silencieux, séquelles d’accident vasculaire cérébral (AVC).[2, 3]

Le traitement anti-hypertenseur prévient de manière efficace la survenue d’AVC, tant en prévention primaire que secondaire.[4] Par contre, l’effet du traitement anti-hypertenseur sur les fonctions cognitives est plus difficile à étudier en raison d’un suivi souvent trop court et/ou d’une intervention trop tardive, à un stade où certaines lésions sont devenues irréversibles.[5] Des essais contrôlés ont cependant montrés un effet bénéfique du traitement anti-hypertenseur, ainsi qu’une méta-analyse[6]:

  • Syst-Eur study: 2418 patients de > 60 ans avec  PAS > 160 mmHg et PAD < 95 mmHg qui reçoivent un anti-calcique (nitrendipine, BAYPRESS®) vs placebo avec un suivi de 2 ans. Effet bénéfique sur le mini mental state examination (MMSE).[7] Augmentation du suivi à 3.9 ans avec toujours un effet bénéfique sur l’incidence de démence (MMSE < 23). Il faut traiter 1000 patients hypertendus pendant 5 ans pour prévenir 19 cas de démence.[8]
  • PROGRESS study: 6105 patients ayant présentés un AVC ou un AIT qui reçoivent un IEC (périndopril, COVERSUM®, COVERAM®) et un diurétique (indapamide, FLUDEX®) vs placebo avec un suivi de 3.9 ans. Effet bénéfique sur le MMSE.[9]

Le meilleur moyen de prévenir les troubles cognitifs et de ralentir leur progression chez les patients hypertendus est le traitement anti-hypertenseur. Les bloqueurs du système rénine-angiotensine-aldostérone et les anti-calcique semblent avoir un avantage dans cette indication.

Source

0. Waeber B, Feihl F: Hypertension Effects of antihypertensive therapy on cognitive functions Rev Med Suisse 2013, 9:108-11.

1. Gorelick PB, Nyenhuis D, American Society of Hypertension Writing Group, Materson BJ, Calhoun DA, Elliott WJ, Phillips RA, Taler SJ, Townsend RR: Blood pressure and treatment of persons with hypertension as it relates to cognitive outcomes including executive function. J Am Soc Hypertens 2012, 6:309–315.

2. Veglio F, Paglieri C, Rabbia F, Bisbocci D, Bergui M, Cerrato P: Hypertension and cerebrovascular damage. Atherosclerosis 2009, 205:331–341.

3. Iadecola C, Davisson RL: Hypertension and cerebrovascular dysfunction. Cell Metab. 2008, 7:476–484.

4. Prevention of stroke by antihypertensive drug treatment in older persons with isolated systolic hypertension. Final results of the Systolic Hypertension in the Elderly Program (SHEP). SHEP Cooperative Research Group. JAMA 1991, 265:3255–3264.

5. Peters R, Beckett N, Forette F, Tuomilehto J, Clarke R, Ritchie C, Waldman A, Walton I, Poulter R, Ma S, Comsa M, Burch L, Fletcher A, Bulpitt C, HYVET investigators: Incident dementia and blood pressure lowering in the Hypertension in the Very Elderly Trial cognitive function assessment (HYVET-COG): a double-blind, placebo controlled trial. Lancet neurology 2008, 7:683–689.

6. Amenta F, Mignini F, Rabbia F, Tomassoni D, Veglio F: Protective effect of anti-hypertensive treatment on cognitive function in essential hypertension: analysis of published clinical data. J. Neurol. Sci. 2002, 203-204:147–151.

7. Forette F, Seux ML, Staessen JA, Thijs L, Birkenhäger WH, Babarskiene MR, Babeanu S, Bossini A, Gil-Extremera B, Girerd X, Laks T, Lilov E, Moisseyev V, Tuomilehto J, Vanhanen H, Webster J, Yodfat Y, Fagard R: Prevention of dementia in randomised double-blind placebo-controlled Systolic Hypertension in Europe (Syst-Eur) trial. The Lancet 1998, 352:1347–1351.

8. Forette F, Seux M-L, Staessen JA, Thijs L, Babarskiene M-R, Babeanu S, Bossini A, Fagard R, Gil-Extremera B, Laks T, Kobalava Z, Sarti C, Tuomilehto J, Vanhanen H, Webster J, Yodfat Y, Birkenhäger WH, Systolic Hypertension in Europe Investigators: The prevention of dementia with antihypertensive treatment: new evidence from the Systolic Hypertension in Europe (Syst-Eur) study. Arch. Intern. Med. 2002, 162:2046–2052.

9. Tzourio C, Anderson C, Chapman N, Woodward M, Neal B, MacMahon S, Chalmers J, PROGRESS Collaborative Group: Effects of blood pressure lowering with perindopril and indapamide therapy on dementia and cognitive decline in patients with cerebrovascular disease. Arch. Intern. Med. 2003, 163:1069–1075.

Tags:, ,

Catégories: Guide de survie en néphrologie, Hypertension

Author:Vincent Bourquin

Néphrologue blogueur

Souscrire

Subscribe to our RSS feed and social profiles to receive updates.

2 Commentaires le “HTA et troubles cognitifs”

  1. BLANCHETIERE mf
    17 janvier 2013 at 10:41 #

    Bonjour,

    Que faire si on a eu des pics d’hypertension graves (27/14) malgré 5 molécules anti-hypertensives, pendant 10 ans, que l’on a à l’IRM cérébrale une atrophie cortico-sous-corticale fronto-pariétale mais que l’on n’a plus maintenant d’hypertension ?

    Dois-je demander à avoir toujours une molécule ou d’espérer mourir avant la démence.

    Je ne suis pas gaie aujourd’hui.

    Mais je vous souhaite une bonne année 2013

    Cordialement

    MFB

    • 21 janvier 2013 at 08:10 #

      Bonjour
      Il semble que vous avez toute votre tête (!)
      Il faut beaucoup de temps pour que se manifeste les effets bénéfiques du traitement anti-hypertenseur, mais ce bénéfice est très important puisque le risque de développer une démence chez des patients traités depuis plus de douze ans s’est avéré égal à celui des patients normotendus dans l’étude de Peila et coll.[1]
      Bien à vous

      Source
      1. Peila R, White LR, Masaki K, Petrovitch H, Launer LJ: Reducing the risk of dementia: efficacy of long-term treatment of hypertension. Stroke 2006, 37:1165–1170.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 846 autres abonnés